Sunday, 27 September 2015

Manifeste pour une contre-offensive intellectuelle et politique


 
Edouard Louis et moi-même publions, dans Le Monde daté du 27-28 septembre 2015, un texte qui appelle à une contre-offensive intellectuelle et politique et pose quelques principes nécessaires à celle-ci.  Voici notre manifeste dans son intégralité.
Manifeste pour une contre-offensive intellectuelle et politique.
Il y a quelques mois, nous pensions : « Notre génération vit dans le chaos et le cauchemar. Nous avons atteint le pire ». Aujourd’hui la situation se dégrade encore.
Il y a eu,
les images de dizaines de milliers de migrants fuyant la guerre, la destruction et la misère, et qui ne trouvent pas dans l’Europe un lieu de protection et d’accueil, un espace d’hospitalité mais des pays qui hésitent, qui trient, qui envoient leur police, créent des camps, ferment les frontières.
Il y a eu
La désolation avec laquelle nous avons assisté cet été à la gestion de la situation en Grèce, la brutalité avec laquelle les institutions européennes ont imposé l’austérité à un pays déjà ravagé par la pauvreté, l'euro se révélant être un instrument rendant impossible toute politique alternative en Europe au mépris des choix démocratiques.
Il y a
le spectacle désolant de la gauche socialiste au pouvoir en France, dont on se demande ce qui la rattache encore à la gauche, le dégout qu’inspire l’axe Macron-Valls, qui ne parle que le langage de l’ordre, de la régression sociale, et l’incrédulité qui en découle : comment la gauche a-t-elle pu en arriver là ? Comment, par exemple, la France a-t-elle pu devenir pour les migrants non pas un point d’arrivée mais un lieu qu’il faut fuir ?
Et il y a enfin cette circulation sans cesse accrue, dans l’espace public, de discours toujours plus proches de ceux de l’extrême droite, et qui souvent les précèdent, les alimentent objectivement au point qu’elle s'en réclame et s’en inspire. De plus en plus bruyamment, des idéologues mènent une offensive pour imposer les pulsions les plus mauvaises dans l’espace public, populisme, islamophobie, misogynie, xénophobie, homophobie, antisémitisme ou racisme, criant à la censure dès qu’ils sont critiqués et nommés comme ils doivent l’être (« on n’a plus le droit de rien dire ! »).
Face à ces dynamiques politico-intellectuelles massives, une humeur générale s’installe. Il ne serait pas exagéré de dire qu’ils sont nombreux ceux qui, aujourd’hui, vivent leur vie sur le mode du désarroi et de la tristesse. Faire l’expérience de la politique, pour la plupart d’entre nous, désormais, c’est faire l’expérience de l’impuissance.
Combien de personnes, dans le cadre de rencontres, de colloques, nous ont fait part, souvent envahis par l’émotion, à la fois d’un sentiment de colère et d’une incapacité à agir et à s’exprimer. Comme si les structures politiques et démocratiques contemporaines fabriquaient de la dépossession, de l’impossibilité à intervenir.
Que faire? comment parler? Que dire? Comment dire autre chose que des choses convenues, etc.?

Archéologie du silence

Depuis quelques semaines, deux débats sont trop souvent posés séparément : celui de la proximité manifeste de plus en plus grande d’un certain nombres d’essayistes et d’écrivains avec les thèses de l’extrême droite d'une part, et, d’autre part, celui du silence des intellectuels sur les problèmes politiques. Mais comment ne pas voir que tout cela forme une seule et même configuration. Et si nous devions faire une archéologie de ce silence, nous y verrions trois raisons :
1/ Il existe aujourd'hui une fascination pour l'extrême droite : il suffit comme Houellebecq de publier un livre grossièrement islamophobe pour faire la une des journaux. Cette aimantation d’une grande partie de l’espace médiatico-intellectuel autour de problématiques nauséabondes conduit nombre d’entre nous à ne plus se reconnaitre dans les termes prescrits, et donc à fuir l’espace public. Le silence des intellectuels c'est aussi le désarroi devant cette situation.
2/ La raréfaction de la parole critique s’explique aussi par les campagnes de diffamation dont les grandes figures intellectuelles ont été l’objet depuis les années 1980. Le monde littéraire et intellectuel tel qu’il est constitué aujourd’hui est un produit de l’injure : ce climat d’insulte a fini par décourager et museler les énergies dissidentes.
3/ Enfin, il y a une responsabilité des logiques internes aux champs littéraires ou savants. Les écrivains, les sociologues, les philosophes, n’osent pas s’engager ; pour les uns, intervenir constituerait une atteinte à la pureté de la littérature; pour les autres, ce serait rendre douteuse la validité du savoir qu’ils produisent. Une injonction de dépolitisation règne dans les champs littéraires et savants (l'amour-des-mots, la recherche pour elle même,etc ). La politique est constituée comme un risque, un stigmate - quand c’est le désengagement qui devrait plutôt être vu comme un problème.
Mais on ne peut pas se contenter de déplorer la situation sans s’interroger sur les moyens de créer des structures nouvelles. D'ailleurs, tout espoir n’est pas perdu : les Gauchet, Onfray, Finkielkraut, Debray, s’acharnent à dénier ce qu’ils sont, à mentir. La gauche continue de dominer symboliquement. En France, « intellectuel de droite » reste un oxymore, mieux : une impossibilité. Et on ne peut que s’en réjouir.

Principes
Si l’on veut redéfinir et transformer la scène intellectuelle et politique, il est urgent d’adopter quelques principes éthiques pour la pensée et l’action:

1. principe de refus : fuir les débats imposés, refuser de constituer certains idéologues comme des interlocuteurs, certains thèmes comme discutables, certains problèmes comme pertinents. Ces thèmes rendent la confrontation d’idées impossible, les évacuer est la condition du débat. Au mythe de l’espace public comme lieu unifié de délibération, il faut opposer l’idée selon laquelle il y a des problématiques incompatibles entre elles. Ils ne parlent que de nation, de peuple, de souveraineté ou d’identité nationale, de désagrégation. Nous voulons parler de classes, d’exploitation, de violence, de répression, de domination, d’intersectionalité. Voilà les deux scènes possibles, et irréductibles l’une à l’autre. De ce point de vue, combattre ce qui prétend à l’hégémonie discursive aujourd’hui, c’est parfois se taire plutôt qu’être complices.
2. principe de nomination : nommer les individus tels qu’ils sont, ne plus ratifier leurs tentatives de falsification, ne pas accepter de présenter comme des opinions sujettes au débat, ce que l’on sait, par la connaissance, être faux. Les prétendues menaces que feraient peser les migrants sur l’unité de la France ou de l’Europe, les risques de la théorie du genre, ne sont pas des sujets de discussions, ce sont des insultes et des mensonge.
3. principe de redistribution de la honte : transformer la scène, c’est changer l'espace du dicible. Le "silence des intellectuels", au fond, n’est pas le problème. Le problème, c’est qui parle et qui se tait. Il y a des individus dont on préférerait qu’ils se taisent, non par la force, comme on ne manquera pas de nous en accuser, mais, au contraire, en leur faisant comprendre que leurs discours ne méritent rien d’autre que le mépris. Les idéologues de l’extrême droite peuvent bien penser ce qu’ils veulent, l’essentiel est qu’ils n’osent plus le dire sans encourir le discrédit. « La civilisation des moeurs » dont parle Norbert Elias, ce n’est pas la disparition totale des pensées les plus laides, c’est une société où ceux qui voudraient les formuler soient amenés à contrôler leurs pulsions.
4. principe d'intervention : le plus souvent possible, intervenir, occuper l’espace. Bref, faire vivre la gauche.

Geoffroy de Lagasnerie et Edouard Louis

Thursday, 24 September 2015

Les conflits en Moyen Orient: Histoire de l'Islam: Sunnites et Chiites



Le Moyen-Orient reste une question politique majeure pour la plupart des pays en dehors de la région, et c'est une source d'instabilité permanente qui affecte le monde entier.
  Comprendre les racines des conflits est essentiel pour tout observateur éclairé ainsi que pour les décideurs. Les problèmes actuels, apparemment si complexes, deviennent des fils plus faciles à comprendre lorsqu'on suit l'histoire longue et celle des Arabes et Perses au cours des siècles: Sunnites et Chiites et leurs animosités l'un envers l'autre depuis les débuts de l'Islam. Suite...

Monday, 21 September 2015

Grâce à l’« Île de Lumière », des milliers de Vietnamiens ont reconstruit leur vie | La-Croix.com - Monde

Dans les circonstances actuelles, il est bon de se rappeler l'exode des Vietnamiens fuyant les communistes à la fin des années 1970. Les vietnamiens se sont parfaitement assimilés partout où ils sont allés.
En 1979, le bateau a servi d’hôpital et de refuge à des milliers de boat people perdus en mer de Chine. Il a fini sa mission en ravitaillant Phnom Penh débarrassée de Pol Pot.  C’est une entreprise de solidarité planétaire de quelques mois. Elle mêle un navire néo­calédonien, un médecin français qui deviendra ministre, des naufragés fuyant les communistes vietnamiens, quelques journalistes et les premiers des « humanitaires ».  Lire la suite sur la Croix.

Bernard Kouchner propose de créer un centre d'accueil unique sur une île en méditerranée (lien); analogue à Ellis Island aux US, où sont arrivés mes grands parents maternels en 1910. Voir le manifeste du navire ici (ils sont Nos 10 et 11)

Saturday, 19 September 2015

La Croatie, nouveau point de passage pour les migrants... L'espérance!

Plusieurs milliers de réfugiés sont entrés ces dernières 24 heures en Croatie, dans l’espoir de monter dans un train pour Zagreb. Ils étaient coincés depuis mercredi le long de la frontière entre la Serbie et la Hongrie, suite à la fermeture des points de passage par les autorités hongroises. Les réfugiés ont même été bloqués par la police anti-émeutes et empêchés d’entrer à coup de gaz lacrymogènes et de canons à eau. Suite sur RCF.

S'informer sur les faux médicaments - Fondation Chirac



 Nouveau fléau: les faux médicaments; des investissements qui rapportent gros, plus que la drogue et moins  risqué... C'est  pour cela qu'il faut agir... Suite sur "Fondation Chirac".

Tuesday, 15 September 2015

Les économistes de tous bords conseillent à l'Europe d'accueillir les migrants

Par humanisme, et par intérêt: les économistes de tous bords conseillent à l'Europe d'accueillir les migrants, faisant valoir que dans le meilleur des cas cela soutiendra sa croissance, sans qu'il ne lui en coûte beaucoup. Patrick Artus, économiste considéré comme libéral de la banque Natixis, juge dans une note récente que l'accueil de réfugiés offre à l'Europe l'occasion "non seulement d'honorer son rang d'Union démocratique, riche et respectueuse de sa tradition, mais aussi d'accroître ses perspectives de croissance"...  Suite...

Voiture électrique : effet de mode ou solution d'avenir ? | Fondation IFRAP


À l’approche de la conférence sur le climat qui aura lieu à Paris en décembre prochain, la voiture électrique tente de s’imposer comme le seul moyen de transport individuel « propre » permettant de réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Après les promesses déçues des agrocarburants de première génération, le véhicule électrique est présenté - notamment en France - comme le miracle technique tant attendu pour verdir l’industrie automobile et sauver notre planète. L’État suit la tendance avec de nombreuses aides et incitations financières. Vaste coup médiatique ou véritable solution ? Suite...

La fabrication de la voiture est très consommatrice de carbone; la pollution par GES due aux transports est concentrée sur les sites de production d'électricité; et la quantité d'électricité à produire sera fortement majorée... l'angoisse de la panne sèche est dissuasive... mais il faut que Renault soit dans la course d'où la ZOE!


Saturday, 12 September 2015

Et si l'euro nous condamnait à la mort à petit feu?

Ce texte est extrait du livre d'Alain Cotta: l'épilogue. Il envisage 3 possibilités pour l'avenir de l'euro. La première une sortie pure et simple; la deuxième, un retour au franc mais accroché à l'écu comme monnaie commune servant de discipline. Et la troisième, la poursuite de l'euro, ce qu'il qualifie de "mourir à petit feu". C'est cette possibilité qui a retenu mon attention, car elle est vraisemblable, après avoir lu les chapitres précédents. Suite...

Grande-Bretagne : de quoi Corbyn est-il le nom ? - Le Point


Cet obscur député, soutenu par les syndicats et porté par la vague populiste, est devenu le leader des travaillistes en Grande-Bretagne. Explications.

Voici un texte scandaleux, au sens propre, fort | Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

Wednesday, 9 September 2015

L'homme politique n'a pas le droit de méconnaître un certain nombre de vérités de fond

« L'homme politique n'a pas le droit de méconnaître un certain nombre de vérités de fond. (…) Il faut que l'homme qui a des responsabilités politiques ne néglige jamais de réfléchir profondément aux problèmes qu'il a à traiter, avec le concours de ceux, s'il ne les connaît pas suffisamment, de ceux qui les connaissent ou les ont approfondis plus que lui. La conciliation de la science, de la connaissance des choses, de l'approfondissement des problèmes d'une part, et de la volonté de réaliser d'autre part, c'est cela en définitive la responsabilité de l'homme politique.  C'est un entretien de Jacques a Pierre Mendès France en 1976.... à bon entendeur! Suite...

» [Info Obs] Le deuxième jackpot de Michel Combes : 100 millions d’€ de cadeau de bienvenue chez Altice ?


 Un sidérant article de l’Obs. Comme indiqué, l’information n’est pas confirmée, et la somme reste putative (pouvant doubler ou passer à 0 en fonction de la Bourse)
Mais il n’y a pas non plus de fumée sans feu en ce domaine. Même si la somme était 10 fois intérieure, on aurait une belle illustration des dérives actuelles, de ce système qu’on peut commencer à qualifier de néo-féodal… Je me demande même s’ils ne travaillent pas en sous-main pour les fabricants de guillotines…
Source Claude Souia, L’Obs, 9/9/2015
C’est avec un gros chèque de départ qu’il a quitté la direction d’Alcatel-Lucent. Pour rejoindre l’état-major d’Altice, avec un (encore plus) gros cadeau de bienvenue. Elle est pas belle la vie ? Suite...
» [Info Obs] Le deuxième jackpot de Michel Combes : 100 millions d’€ de cadeau de bienvenue chez Altice ?

Tuesday, 8 September 2015

La Conférence de presse de François Hollande: faites vite, posez votre question.

François Hollande s'est livré à son exercice de conférence de presse, pressé par son abîme de popularité quant au succès de la politique nenée depuis mai 2012. Je retiendrai son annonce d'une baisse des impôts en 2016 pour 2 milliards d'euros, devant bénéficier aux classes moyennes des premiers déciles (8 millions de foyers fiscaux). Et l'annonce que cette baisse d'impôts serait financée par des baisses de dépenses publiques. Où les trouver ces baisses de dépenses? Voir le billet de l'Ifrap sur les multiples commissions départementales censées gérer la filière agricole et les agriculteurs - un vrai gisement d'économies. Vu la crise agricole et de l'élevage, l'interventionisme de l'état en la matière ne reflète pas le succès....

Plus:
  1. Hollande: deux milliards de baisses d'impôts pour huit millions de foyers fiscaux
  2. François Hollande: "Faites-vite, posez votre question" L'express
  3. Crise agricole : la déroute de la planification publique Ifrap
  4. Crise de l’élevage, crise de la soumission française ? Eric Verhaeghe
  5. Crise de l’élevage: crise du libre-échange? Eric Verhaeghe
  6. 35 heures, Code du Travail : le mal français Ifrap
  7. Présidentielle 2017: François Hollande éliminé dès le 1er tour, selon un sondage L'express

Ce qu'il faut retenir des déclarations de François Hollande | Challenges



Le chef de l'Etat a tenu son sixième rendez-vous avec la presse ce lundi. Il a annoncé l'accueil de 24.000 réfugiés en France ainsi que des vols de reconnaissance en Syrie. La suite sur Challenges.

Sunday, 6 September 2015

Jacques Sapir "anti-système"


Qui veut ou peut lire les longues études journalières de Jacques Sapir sur son blog RussEurope? En voici un florilège des plus récents. Jacques Sapir est un "anti-système", éduqué par le système, permis et nourri par le système, l'École des hautes études en sciences sociales... Lire la suite...

Frappes en Syrie: peut-on mettre fin à l'EI?

Crise des migrants; d'où viennent-ils; pourquoi ils fuient, pourquoi viennent-ils en Europe? Quelques éléments d'éclairage.

Crise des migrants, intervention militaire, diplomatie, financement, l’Europe a-t-elle les moyens d’y mettre fin ? Source: Atlantico avec Guylain Chevrier, Gérard-François Dumont et Jean-Bernard Pinatel       Suite... 

Thursday, 3 September 2015

'If these images don't change Europe, what will?' - Al Jazeera English Cet enfant était l'enfant d'une mère et d'un père.


Cette image me fait honte d'être un humain. Cet enfant était l'enfant de sa mère et de son  père. Il n'y a pas de pire prédateur pour l'homme que l'homme lui-même!

Nous détruisons peu à peu tout ce qui nous fait vivre sur la planète. Comme dit Yves Paccalet "L'humanité disparaîtra, bon débarras!";​  

Suite...


Assurance maladie; un système devenu prédateur à cause de l'irresponsablité.

​Assurance maladie; un système devenu prédateur à cause de l'irresponsablité.: cotisations obligatoires et apparente gratuité.​


Les assurances sociales sont un système d'assurances; initialement pour couvrir les risques de santé à l'époque de la révolution industrielle triomphante de la fin du 19è siècle. Cf. Bismark d'abord, puis chez nous et en Angleterre surtout après 1945. La population ne vivait pas jusqu'à 80 ans et plus. L'espérance de vie après 65 ans était de 5-10 ans au plus. Le système a été créé pour répondre aux besoins d'une époque. Assurances, partage des risques, et paiement de « primes » correspondant à l'équilibre financier du système. Suite...​

Wednesday, 2 September 2015

Au Liban, le désespoir des réfugiés syriens

Les Syriens exilés dans le pays ne croient plus à une fin rapide des combats qui ravagent leur pays

agrandir la taille du texte
diminuer la taille du texte
imprimer cet article
Classer cet article
A quoi bon parler ? ", demande Jomoua Safieddine, réfugié de la région de Homs, tout en déroulant le fil de son exil à Ras Baalbek, un village proche de la Syrie, où le bruit de combats dans la montagne voisine entre l'armée libanaise et des groupes djihadistes syriens résonne régulièrement en cet été. Qu'y a-t-il de son quotidien de misère, dans ce coin de la Bekaa, qui ne soit pas connu – les heures passées à tuer le temps, la vie suspendue aux aides, la déscolarisation des enfants – et qui " ne suscite pourtant que l'indifférence " ?S'il parle, c'est peut-être pour eux, ses quatre enfants âgés de 5 à 14 ans, dont il ne cesse de répéter que ce n'est " pas leur faute " s'ils en sont réduits à cette vie qui lui fait " honte ". " Notre sort est celui de tous les réfugiés syriens : la vie s'est arrêtée ", glisse cet ancien restaurateur de 39  ans. Il loge dans une petite maison accolée à un champ de tournesols, prêtée en échange de travaux agricoles.

Solidarité avec les chrétiens d'Orient | Blog du pays de Fayence

L’évêque de Fréjus Toulon Monseigneur Dominique Rey a appelé toutes les églises à sonner les cloches à midi le 15 août 2015 en solidarité avec les chrétiens d'Orient 1 ... Il répondait aussi à l'appel du pape François dans le même sens. Mgr Rey a aussi fait un voyage en Syrie et visité des communautés chrétiennes 2; un évènement que Var Matin a rapporté dans son édition de samedi 29 août 3. Ce reportage mentionne une visite auprès de populations restées fidèles à Bachar Al Assad; on sait que le régime bombarde son peuple avec des barils d'explosifs et de produits chimiques et que 11 millions de Syriens sur 22 millions ont quitté leur domicile pour fuir les bombardements, déstabilisant les pays voisins. Les syriens sont aussi la majorité des migrants qui tentent de venir en Europe. Suite...

Currency wars revisited: welcome to China the new actor

A good read on the China syndrome of the day is to be found on the website www.opseeker.com. I have retreated these pieces here adding a translation widget and a list of links at the end.
  1. Currency wars revisited
  2. Yuan Devaluation: Currency Wars – part 2/3
  3. Yuan Devaluation: Currency Wars – part 3/3

L’aide fatale, de Dambisa Moyo | Contrepoints



L’Afrique est-elle irrémédiablement condamnée à vivre à la traîne et à subir les pires fléaux de l’humanité ? Et l’aide de la part des pays riches constitue-t-elle la seule issue ? Voici un ouvrage exceptionnel, qui met à mal bien des idées reçues en la matière et montre toute la perversité de toute cette aide, dont les effets ne seraient que contre-productifs.  Suite...

Joseph Stiglitz : « L’Union européenne est en train de détruire son avenir » sur Le Monde

Pourfendeur des politiques d’austérité en Europe, le Prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz travaille depuis des années sur les causes des inégalités économiques aux Etats-Unis et sur leurs conséquences, à la fois politiques et sociales. Le 2 septembre, il publie un nouvel ouvrage sur le sujet, La Grande Fracture, aux éditions Les liens qui libèrent.  Suite sur Le Monde...